YANGOON

De Moulmein, direction Yangoon par bus. Un trajet en musique (TV non stop) et au frais (climatisation à fond). La gare routière est à 15 kilomètres du centre sans aucun transport en commun. Je partage les frais de taxi (8€) avec un français.

Que dire de Yangoon ? Une magnifique et immense pagode. Des vieux quartiers délabrés s’effacent devant de nouvelles constructions, gigantesques. Un train hors d’âge, bondé, circule  autour de la ville en 2 heures et toute une vie existe de part et d’autre de cette voie ferrée.

Le soir, les gens se ruent au bord de la rivière et s’entassent dans des barques qui les conduisent sur l’autre berge pour admirer le coucher du soleil. Instant fugace. Alors les barques pétaradantes, plein gaz, s’élancent dans une course effrénée, barrant parfois la voie aux ferries. L’activité est telle que des vagues se forment, c’est tout simplement surréaliste.

dsc01975

dsc01974

Dans les marchés de rue, souvent règne l’anarchie la plus totale et c’est avec adresse qu’il faut se faufiler entre les paniers. Ici, j’ai été étonnée de voir cette ligne de fruits et légumes bien proprette au milieu de la rue. Non, ce n’est pas habituel. Et bien, j’ai eu la réponse peu aprés : les voitures et camionnettes peuvent ainsi passer AU DESSUS des fruits et légumes. Noooon ? SIIi. Ah, ils sont malins ces birmans !