Retour vers la côte Ouest

ÎLE DE KAPAS

Au large de Marang existe une île minuscule : 2,5 kilométres de long sur 800 mètres de large. Elle est recouverte d’une épaisse jungle bordée par une succession de plages au sable blanc et de rochers. Ni village, ni magasin, ni route, ni embarcadère. On descend du bâteau directement sur la plage et c’est pieds nus dans le sable que l’on rejoint son bungalow en bois au confort rudimentaire : pas de wifi, eau froide seulement (mais bienvenue lorsqu’il fait 35°) et ventilateur. Les hébergements proposent un service de restauration sauf…en période de Ramadan. Un seul restaurant est ouvert ! Le temps d’attente est bien sûr très long, ce qui permet d’aller plonger avec délice dans une eau transparente entre la poire et le fromage !
Un endroit idéal dans lequel se rencontrent voyageurs, vacanciers, familles avec enfants, chacun profitant à son goût de cette parenthèse.

DSC02779.JPG

Le séjour…

DSC02782.JPG
Retour à la réalité 3 jours plus tard.

COTE OUEST : GEORGETOWN

Un bus de nuit confortable et frais (15°) rejoint Kuala Terrenganu à Georgetown, une traversée de la Malaisie d’Est en Ouest. Pour le trajet il vaut mieux avoir prévu pull, chaussettes, boisson chaude…Est-ce cette fraîcheur qui donne envie au chauffeur d’arriver rapidement, mais nous descendons du bus, encore endormis et emmitouflés, à Butterworth, avec 1 heure trente d’avance : il est 4 heures trente. Bon, maintenant, on fait quoi ? Un petit déjeuner permet d’attendre 5 heures, heure à laquelle part le premier ferry vers Georgetown, située sur l’île de Pinang. La traversée ne prend que quelques minutes. Dans le lever du jour, en dehors de l’agitation, je longe des rues où de magnifiques façades de type colonial témoignent d’un passé prospère.

DSC02784.JPG

Puis c’est le quartier indien où cuisines de rue, temples et boutiques se côtoient.
Dans la journée et jusque tard dans la nuit, se sont des endroits beaucoup plus trépidants et bruyants.
Pour profiter d’un peu de calme, le jardin botanique offre un lieu de calme et de fraîcheur relative. Sauf si, par manque de chance, il y a ceux qui on choisi ce jour là de faire voler leur nouveau joujou : des drônes !

 

DSC02798
Plus au nord de l’île, se trouve une très grande et belle plage publique. Elle met à disposition (gratuitement) des fauteuils de plage dans lesquels on peut savourer, ô délice, à l’ombre des grands arbres un jus de mangue frais.

LA SUITE

Actuellement, je me trouve à Ipoh, dernière étape avant de rejoindre Kuala Lumpur.
Mercredi 14 juin, un court vol de 1 heure 30 me conduira à Kuching, dans l’état du Sarawak, sur l’île de Bornéo où je resterais jusqu’au 26 juin.
De Kuching, je rejoindrais Jakarta sur l’île de Java, en Indonésie. Je n’ai pas encore établi d’itinéraire précis (ça change souvent), mais ce sera sans doute pour me diriger vers les petites de la Sonde (Florés, Lombok…).