Vers la côte Est

MERSING

Je me dirige vers Mersing, une petite ville de pêcheurs. Elle est devenue le point de départ de nombreux bateaux vers un lieu très prisé des touristes : l’île Tioman. Elle abrite également un centre de préservation des tortues marines. J’avais postulé pour y être volontaire mais à mon arrivée à Mersing, j’étais toujours en attente de leur réponse.
J’ai donc décidé de ne pas y aller et d’en profiter pour visiter Mersing. La promenade ombragée, en bord ce mer est agréable. Sur les bords de la rivière, je fais la connaissance de ‘‘poissons’ étranges, émergeant de la vase.

DSC02740
LE PARC DE TAMAN NEGARA.

Ce vaste parc, située au coeur de la Malaisie, possède une des plus anciennes forêt tropicale du monde.
Depuis Jerantut, on accède au petit village de Kuala Tahan, porte d’entrée du parc, par bus ou barque à moteur. Le prix d’entrée du parc est dérisoire : 20 centimes d’euros et 1 euro par appareil photo, pour la durée du séjour.
Il n’est pas obligatoire de prendre un guide, les sentiers étant très bien balisés et les cartes fournies très précises. Quelques personnes rencontrées auparavant ayant fait un circuit de 2 jours de marche en groupe m’avaient dit ne pas avoir vu d’animaux. J’étais un peu surprise.
Pour la première demi-journée, je me suis contentée de faire doucement connaissance avec la jungle en empruntant des sentiers « faciles ». Je garde l’impression unique de pénétrer dans un sanctuaire : la lumière est filtrée par le feuillage important des immenses arbres, des colonnes de lianes dégringolent des branches, la chaleur est suffocante et les bruits surprenants. Vais-je continuer ?
Je n’avais pas fait 500 mètres qu’un grattement se fait entendre. Je lève la tête et aperçois un lézard d’à peu prés un mètre de long, s’aidant de ses griffes, descendre le long d’une tronc d’arbre. Inutile de dire que, pas très rassurée, je ne me suis pas éternisée pour la mise au point de la photo souvenir.

DSC02748

 

Quelques centaines de mètres encore, un malais du parc me désigne un trou en disant : « tarentula ». Cette espèce est d’un joli jaune…Encore une photo difficile à prendre.

DSC02749
Plus loin ce sont des singes, volant de liane en liane, puis des oiseaux multicolores aux cris perçants.
Le lendemain, la nuit ayant été très pluvieuse, je fais connaissance avec les sangsues. ..beurk. Elles grimpent le long des chaussures et se glissent dans les mailles des chaussettes même les plus épaisses. Une fois accrochées, il faut les laisser terminer leur festin.
Quand à la flore, elle ne manque pas non plus d’étrangeté au niveau de leur forme ou de leur couleur. Par moment, la question se pose de savoir s’l s’agit d’une plante, d’un champignon ou autre..