SAYONARA

Le vendredi 27 octobre à 10 heures (du matin), sous un soleil radieux, aprés 3 heures de grimpette, j’atteignais le dernier des 88 temples, le temple Okuboji. Car pour y arriver il faut gravir les 774 mètres du mont Nyotai : chemin pentu et nombreuses marches classe ce parcours en « horogaschi » (difficile).

DSC03223

En arrivant, un magnifique gingko biloba.

DSC03220

Pour fermer la boucle il est d’usage de revenir au temple 1. Quarante kilomètres séparent les deux temples. Je parcours encore 20 kilomètres de descente,  les 20 restant feront l’objet d’une ultime étape. Je pense que le plus dur est fait ! Mais c’était sans compter avec les caprices de la météo. Voici que le typhon 22 est annoncé ! En effet, le lendemain il pleut sans discontinuer, et prudemment, je m’accorde et savoure une journée de repos à Hiketa. Le dimanche matin la météo annonce la fin du mauvais temps vers midi. Je pars donc, toujours sous la pluie. Une partie du parcours se fait en forêt. A 300 mètres d’altitude, je suis dans la brume et le sentier est gorgé d’eau, mais la pluie semble diminuer. Le chemin débouche sur une petite route encaissée, à quelques kilomètres du temple 1. Dans cet étroit couloir, le vent souffle en sifflant par rafales, mon parapluie s’envole. Ne voulant pas jouer les Mary Poppins, je m’abrite sous le premier porche que je trouve, un établissement de bains. On m’offre un ossetaï (des mandarines) puis certaines personnes me disent qu’il n’y aucun problème pour circuler à pied, d’autres que ce n’est pas prudent…Finalement une personne me propose de m’amener jusqu’au temple 1, sur son chemin, en voiture. Je suis complètement trempée et j’ai froid, je n’hésite pas une seconde.

Je ne m’attendais pas à terminer la boucle de cette manière, mais c’est ainsi.

La dernière page du livre est calligraphiée et tamponnée. Il représente 1141 kilomètres parcourus en 42 jours sur routes, chemins et plages, avec soleil, pluie et typhon, en plaine ou en montagne, paysage de cerisiers en fleurs pour la partie effectuée en avril et couleurs automnale en octobre, des temples émouvants, des personnes inoubliables.

20171101_211458

En terminant le pèlerinage des 88 temples de Shikoku, je termine également mes 3 ….non, 9 mois de voyage ! Je suis à Tokushima quelques heures encore puis rejoindrais l’aéroport d’Osaka, direction Paris.

Merci à tous ceux qui ont lu et commenté ces articles. J’ai été heureuse de pouvoir partager ces moments avec vous, d’avoir peut-être suggéré des idées de destination ou d’activités.

 

 

Publicité

2 réflexions sur “SAYONARA

  1. Bourinet

    Bravo Francine,
    Je viens de découvrir que tu as fini ton parcours ! Tu en rêvais, tu l’as fait, bravo !
    A un de ces jours peut-être ! Magnifiques photos !
    Je t’embrasse
    Sylvie

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s