Baguettes et sac à dos

Petit-déjeuner dans un ryokan :

Un bol de soupe aux champignons, 2 ramequins de légumes (potiron, concombre et daïkon), un oeuf cru à fouetter avec de la sauce soja et à mélanger au riz (cuit), des algues noires, des radis, une rondelle d’oeuf dur, des haricots verts, de minuscules poissons séchés, et pour terminer : la cerise mais sans le gâteau ! C’est beau et bon.

DSC03136

Petit-déjeuner moins traditionnel partagé avec un couple de japonais de Fukuoka à  la magnifique guesthouse d’Ozu, une ancienne école ré-aménagée, en bordure de rivière et mitoyenne au château d’Ozu…j’y suis restée 2 jours !

Des biscuits de riz, des fruits frais et des fruits secs, des bonbons. Sur la table, un tas d’anciennes photos en noir et blanc de Kujiro Ishihara, célèbre acteur et parent avec  le gérant de la guesthouse.

DSC03142

Offerts en chemin : grenade et kaki, fraîcheur garantie !  Il y a eu également l’énorme et lourd mais excellent pomelo qui m’a fait 2 repas, une grappe de raisin, des mandarines…

 

Les couleurs de l’automne arrivent.

DSC03179

Bel itinéraire en forêt qui descend du col Mikasa (702 mètres) dans la province d’Ehime.

DSC03175

Le temple Iwayaji (n°45) à 485 mètres, adossé à la falaise. Il se mérite…Et je ne suis pas montée à l’échelle que l’on voit à droite.

DSC03174

Sandale géante en corde à l’entrée d’un temple. Oui, le Japon, c’est vraiment le pied !

DSC03183

 

Retour au Japon

Aéroport d’Osaka : après les attentes successives devant le tapis roulant des bagages puis devant la caméra du guichet d’immigration et enfin devant le distributeur automatique de billets,  il est presque 23 heures ! Un peu par hasard, j’avais réservé une « capsule » dans un hôtel de l’aéroport. L’accueil, la propreté, le service, tout est parfait et rapide, on vous fournit même le pyjama. Encapsulation réussie pour..35€ !

Puis le mercredi matin, c’est LE départ. Je prends d’abord le bus jusqu’à Kochi pour reprendre la marche à l’endroit où je m’étais arrêtée en avril : le temple 31. Pour y arriver, je gravis les innombrables marches qui ne sont, je suppose, que le début d’une très longue série. Autant se mettre en condition dés le départ ! En redescendant, je reçois mon premier ossetaï : des bonbons !

Accompagné de mon indispensable livre «Route Guide 88 » je me dirige vers le temple 32. Je retrouve le plaisir de marcher, de voir défiler des paysages différents au rythme de mes pas, de chercher et suivre les signes qui jalonnent le chemin.

20171003_192607
Second ossetaï : on me donne un billet de 1000¥ pour allumer des bâtonnets d’encens au temple suivant…Je terminerai cette première journée au temple 33. Malheureusement, le tsuyadô (hébergement offert au pèlerin) est complet, je vais donc au minshuku (pension familiale) juste en face.

Le lendemain, je « fais » les temples 34, 35 et 36. L’ossetaï du jour ne sera qu’une jolie carte de fleurs séchées avec un ruban. Maintenant, voilà qu’on devient exigeant !

La campagne au matin.

DSC03099.JPG

Pour la nuit, je trouve un hébergement au Kokumin Shukusha Tosa. Pour y arriver, il faut encore marcher 40 minutes dans la forêt sur un sentier escarpé. Mais je ne regrette pas l’effort car la surprise est au rendez-vous. L’établissement se trouve au sommet d’une falaise surplombant l’océan Pacifique. La vue est splendide. La chambre est confortable et la salle de bain commune spacieuse (21€ la chambre et la salle de bains).

DSC03110.JPG

Le lendemain matin..
DSC03112.JPG

Puis le samedi, c’est une longue marche qui m’attend avec 2 sentiers escarpés à franchir. Mais le temps est parfait et les traversées se font en forét. Le chemin, situé dans un ancien lit de torrent est encombré de pierres, de troncs d’arbres…avec le sac sur le dos, la progression est lente et je n’ai pas pris beaucoup d’eau. A l’arrivée au village, je suis invitée à prendre un café, du riz au lait et des biscuits chez d’anciens pélerins qui m’ont vu passer. Ils tiennent à me conduire à la guesthouse dans laquelle j’ai réservé et là re-thé et séance photos. Puis, ils me recommandent un lieu d’hébergement pour le soir suivant. En 5 minutes la réservation est faite, et on viendra me chercher en voiture car l’établissement est un peu éloigné de l’itinéraire.

Une longue journée de 37 kilomètres commence. J’avais prévu de partir à 6 heures mais le déjeuner, les discussions, et…encore des photos : il est déjà 7 heures.    L’itinéraire est monotone pour descendre vers la côte. Une petite partie sur une route de campagne sinueuse longeant une rivière me donne un regain d’énergie. Puis voici l’océan, très mouvementé, avec une côte tantôt découpée par des falaises abruptes, tantôt bordée de sable noir.

DSC03103.JPG

Enfin, j’arrive au point de rendez-vous où l’on doit venir me chercher en voiture. Une japonaise attend aussi. A 17 heures 01, la voiture arrive. Le chauffeur, après moult courbettes pour s’excuser de la minute de retard nous conduit au Tosa Utopia Country Club situé dans les hauteurs de la ville. Je m’installe dans une belle chambre japonaise dont la baie vitrée donne sur…le terrain de golf  (21€ la nuit, qui a dit que le Japon est cher ?)  Je tombe de fatigue sur mon futon et m’endors rapidement.

Petite étape de 24 kilomètres en bord de mer pour atteindre par la côte Est le cap Ashizuri situé au sud de l’île de Shikoku. Je m’arrête un moment sur une plage de sable blanc de 1,5 kilométres de long.

DSC03122.JPG

Quelques surfeurs affrontent les vagues. Je teste la température de l’eau : trop froide pour me baigner ! Je fais un bout de chemin avec Ishui et un peu aprés je retrouve Yumi.

Demain, le retour se fait par la côte ouest.