ARRIVÉE EN INDONESIE

Je quitte avec regret le Sarawak. J’aurais bien aimé y rester plus longtemps mais mon billet d’avion pour l’Indonésie est déjà réservé.
De Kuching, après 2 heures de vol, j’atterris à Jakarta. Cette immense ville ne m’attire pas vraiment, peut-être à tort. Mais c’est la fin du Ramadan, de nombreuses fêtes et rassemblements sont prévus ici et là amenant encore plus de trafic, de bruit et de pollution. Je prends donc directement un bus pour Bogor, à 2 heures de route de Jakarta, vers l’intérieur.
D’emblée, je trouve qu’il y fait plus frais qu’en Malaisie. Est-ce la présence de cet immense jardin botanique de 64 hectares en plein cœur de ville ? la proximité de montagnes ? les nombreux jours de pluie ? Quoi qu’il en soit, on s’y sent bien ! Il y a bien sûr la circulation anarchique de l’Asie, l’appréhension de traverser les avenues…classique. J’avais réservé une chambre par l’intermédiaire de Airbnb. Mon hôte, habitué à recevoir des voyageurs étrangers, est venu me chercher à la gare routière où habitude et rapidité sont nécessaires pour trouver le bon van et s’y engouffrer.
La visite du jardin botanique nécessite une journée, voire plus pour les passionnés. Ce sont des bambous géants, de gigantesques arbres centenaires, un étang de lotus, des orchidées, une rafflesia encore en formation et qui mettra plusieurs mois avant de s’ouvrir. En levant la tête on aperçoit, accrochées aux branches, des grappes de chauve-souris, la tête en bas, battant lentement des ailes pour se ventiler.

 

DSC02859
Chauve-souris

Il y a également dans les environs de belles cascades. L’eau y est fraîche, revigorante, surtout à 7 heures du matin pour éviter l’afflux des vacanciers. Les hommes et les enfants se baignent, les femmes papotent assises sur les rochers. Les abords ont été aménagés à la mode indonésienne : piquets de bambous et tôles ondulées font l’affaire pour abriter des cuisines de fortune. Sur le sol, quelques tapis font office de salle à manger. Un cadre magnifique qui inçite au farniente, mais les ordures jonchent le sol, voire l’eau…

DSC02866

DSC02867

Jogyakarta, à 400 kilomètres de Bogor, est le centre culturel de Java. Dans la ville, pour drainer le flux des visiteurs, les moyens de transport sont multiples : taxis, bus, porteurs à vélo, calèche, motos…Outre le palais du sultan et autres monuments historiques, la ville est également connue pour son batik. Chaque magasin, et il y en a beaucoup, certifie l’authenticité de ses pièces de tissu.
Je suis un peu déçue par cette ville faite pour les touristes, business oblige ! Il reste encore quelques ruelles, trop étroites pour que passe une moto, où l’on aperçoit, le matin de bonne heure, des vendeurs d’oranges ou de snake fruit, et qui vous accueillent d’un sourire. Il y a, par ci par là, des maisons aux toits de tuiles pittoresques, écrasés entre deux immeubles…

DSC02874