Jingdézhèn, capitale de la porcelaine

Avant d’arriver à Jingdézhèn, une courte halte à Changsha s’impose. Cette ville moderne, hérissée d’immeubles est principalement connue pour ses sites dédiés à un certain Mao. En parcourant à pied, sous la pluie, l’île Orange (enfin un espace sans voiture), je découvre une statue gigantesque du buste de Mao jeune…jugez envous-même :

DSC02250.JPG

Jingdézhèn par contre, est depuis plus de 1700 ans, la capitale de la porcelaine en Chine. Les grosses fabriques de porcelaine ont laissé la place à une foule de petits ateliers, offrant ainsi plus de diversité au niveau des formes et des décorations. Une jeune artiste chinoise logeant à l’auberge de jeunesse nous amène voir son lieu de travail et ses projets personnels.

Le musée de la céramique, succession d’anciens pavillons, se situe dans un magnifique parc arboré. Je découvre avec étonnement (encore sous la pluie) les dimensions gigantesques des anciens fours de cuisson en forme de gourde, la méthode  d’enfournement en colonnes de centaines de piêces, les tours mécaniques, la façon de tenir les pinceaux des décorateurs…je suis émerveillée.

 

DSC02256

DSC02274

DSC02279