Ni hao la Chine : Kunming

Les sept jours passés en Thaïlande m’ont permis de faire une transition plus que nécessaire entre la Birmanie et la Chine. Je dois dire que mon foie n’a pas vraiment apprécié la cuisine grasse de la Birmanie..A Mae Sot puis à Nakhon Sawan, j’ai pu retrouver plus facilement un équilibre alimentaire.

Le 2 mars à midi, je suis donc arrivée, fraîche, reposée et..avec une nouvelle coupe de cheveux, à Kunming, province du Yunnan. J’apprécie cette ville joyeuse et dynamique. Ville « verte » oú la majorité des véhicules sont électriques et oú les bruits de klaxon rare.

Une journée chinoise commence toujours, en groupe et en musique, par une séance de gymnastique ou de danse . Il y a également les adeptes d’arts martiaux qui manient avec dextérité sabre, épée ou…raquettes de badminton pour les novices (allez savoir pourquoi).

dsc02152

Ensuite, c’est réapprovisionnement en légumes, fruits,  poissons ou viande, épices, condiments, etc…au marché de frais, vaste et coloré. Pour nous, beaucoup d’inconnus et de surprises.

dsc02159

Après le repas de midi, pour tous petite promenade digestive dans les parcs ! Puis les groupes se forment : dans les kiosques, des chanteuses empoignent le micro, geste annonciateur de longues séries de trémolos suraigüés ( aïe, aïe, aïe). Sur les bords de l’étang de Jade, les familles nourrissent les dizaines de mouettes criardes devant les enfants ébahis. Les jeunes préparent activement leur page Facebook par des prises en rafale de selfies. Les joueurs de go ou de mah-jong s’installent. Un artiste calligraphe trace inlassablement par terre, avec son énorme pinceau trempé dans l’eau, des poésies éphémères.

dsc02154

Un peu plus tard, aprés la sortie de l’école, des enfants s’essayent à la musique sur d’énormes harpes anciennes.